M for Montreal Serves Up Fresh, Multi-Genre Talents

By Natasha Young

Version française plus bas.

The M for Montreal festival came into being in 2006 to launch the best and brightest of new Montreal music onto the global scene. Over the six subsequent years, the wintertime showcase has come to embody Montreal’s inherently multinational, multilingual and multifaceted appeal, giving a stage to promising locals as well as international acts, and spanning most popular genres, from electronica to pop and rock. This year’s lineup is so overloaded with intriguing artists, Société Perrier asked M for Montreal’s music programmer Mikey B. Rishwain to break it down in his own words.

What are the three electronic acts that everyone should see at M for Montreal 2012?
First, Paper Diamond. He’s new, he’s fresh, and he’s on Diplo’s label, Mad Decent. Diplo also produced him. I just wanna see what the next hype is all about.

Sun Airway doesn’t visit Montreal that often, so this is a treat. They’re from Philly, on Dead Ocean’s roster – that’s always hot. Soft, mellow, ambient house. They’ll definitely charge my battery during this marathon.

Finally, Le Matos They’re the most solid Montreal live electronic act. If you don’t know ‘em, let them school you.

What about the acts coming from outside of Montreal – any must-see sets among the imports?
Death Grips, from my hometown of Sacramento, California. These guys are electronic, rap, punk, and they lay it out dirty and dark… the most futuristic [sound] ever. Either you like it or you don’t. Give them a chance; you might never snap out of it.

Yamantaka // Sonic Titan’s album was a long list nominee for Canada’s 2012 Polaris Music Prize. Their live show is said to be very theatrical – I can’t wait to see their masks! The founding members are both of mixed Asian-European heritage, and you’ll hear some of those roots in their music.

Finally, what’s noteworthy among the up-and-coming, Montreal-based acts at this year’s festival? Any newcomers people might not yet know about?
Eight and A Half. A collaboration between members from The Stills and Broken Social Scene. Their songs are perfection and beauty, and one of the top 10 albums of the year on my list. It’s electronic, pop & alternative. Do yourself a favour and become a fan.

Half Moon Run. Warning: this band is HOT and will explode. This is Montreal’s best thing since Arcade Fire. HMR had their big break at M for Montreal last year and they’ve been touring their work ever since.

M for Montreal runs November 14—17 at venues all over the city, including SAT, Club Soda and Sala Rossa.

M pour Montréal Accueille la Relève Musicale d’Ici et d’Ailleurs 

Le festival M pour Montréal, véritable tremplin international pour le nec plus ultra de la scène musicale montréalaise, a vu le jour en 2006. Depuis ses tout débuts, cette vitrine automnale sur Montréal a su incarner l’attrait multinational, multilingue et multidisciplinaire de la ville. Elle offre une tribune de choix à des talents prometteurs d’ici et d’ailleurs qui font autant dans l’électronique, la pop et le rock. L’horaire 2012 étant truffé d’artistes intrigants, Société Perrier a fait appel à Mikey B. Rishwain, programmateur musical de M pour Montréal, afin de nous éclairer sur cette effervescence. 

Quelles sont les trois prestations électroniques à ne pas manquer au festival?
Premièrement, Paper Diamond. Ce projet suscite déjà un grand intérêt et le mec endisque sur Mad Decent, l’étiquette de Diplo (qui le produit aussi, d’ailleurs). Je veux voir à quoi ressemblera la prochaine vague de hype.

Sun Airway ne passent pas souvent par Montréal, donc c’est un beau cadeau de les recevoir. Ils sont originaires de Philly et font partie du contingent de Dead Ocean – ce qui augure toujours bien. De la house ambiante, douce, cool. Ils vont certainement recharger mes batteries pendant ce marathon.

Finalement, Le Matos. C’est la formation électro montréalaise la plus aboutie. Si vous ne les connaissez pas, laissez-les vous conquérir.

Qu’en est-il des formations hors Montréal – y a-t-il des prestations à ne pas manquer parmi les « importations »?
Death Grips, de mon patelin natal de Sacramento, en Californie. Ces gars brouillent les cartes avec un mélange électronique/rap/punk volontairement crasseux et sinistre…le son le plus futuriste que vous entendrez. Soit vous aimez ou non. Mais donnez-leur une chance; il se peut bien que vous ne vous en remettiez jamais.

Yamantaka // Sonic Titan. Leur album figurait à la longue liste des finalistes pour le Prix Polaris 2012. Ils sont reconnus pour leurs prestations très théâtrales – j’ai bien hâte de voir leurs masques! Les membres fondateurs partagent tous deux des origines asiatiques et européennes, et vous entendrez certaines de ces influences dans leurs pièces.

Finalement, qui souligneriez-vous parmi les formations émergentes montréalaises au festival cette année? Des nouveaux venus qu’on n’aurait pas encore découverts?
Eight and A Half. Une collaboration entre certains membres de The Stills et de Broken Social Scene. Leurs chansons sont beauté et perfection, et figurent incontestablement à mon palmarès des 10 meilleurs albums de l’année. C’est à la fois électronique, pop et alternatif. Fais-toi plaisir et deviens fan.

Half Moon Run. Attention : Ce band très, très chaud est sur le point d’exploser à l’étranger. C’est la meilleure chose que Montréal ait produite depuis Arcade Fire. HMR a percé à M pour Montréal l’an dernier et parcourt la planète depuis.

M pour Montréal se déploie dans plusieurs salles de spectacles en ville (dont la SAT, le Club Soda et Sala Rossa) du 14 au 17 novembre.