5 Reasons Tiga Never Goes Out of Style

By Lucinda Catchlove

Version française plus bas…

Tiga, DJ and international man of mystery, has a new mix LP out on PIAS/Different Recordings. A key player in Montreal’s rave scene back in the ‘90s, he’s worked all the angles—from running a record store (DNA) and a radio show on CKUT (The Tiga and Gnat Show) to starting Turbo Records and becoming an internationally famous DJ. He’s released two original albums, Sexor in 2006 and Ciao! in 2009, and remixed everyone from LCD Soundsystem to Peaches through to The Kills. Here are a few reasons why he’s still slaying it after all these years…

1. The music
Non Stop, Tiga’s first official mix CD release in over 5 years, shows he’s still got the chops that made him an international hit man in the first place. Non Stop won’t disappoint Tiga’s many fans—the mix bumps along sexily with the new wave meets techno vibe that’s quintessential Tiga, this time with a dash of minimalist subtraction mixed in with the sexy. Non Stop dares you to strike a pose and throw some shapes as it builds up to what Tiga calls “the Golden Rectangle of tempos.”

2. The giggles
From the ironic remix of Corey Hart’s “Sunglasses At Night”, which led to his first popular success, to how the press release for Non Stop pokes fun at the art of noisemaking, golden beat ratios and esoteric discussions of dance music, Tiga never forgets that he’s in the business of getting the party started. And, yes, he makes no bones about wanting to rule the world and has the attack ads to prove it: Vote Tiga 2012.

3. The Gigolos
Tiga is famously and fabulously promiscuous in his liaisons with other producers and labels. Tiga’s American Gigolo mix CD back in 2001 on Turbo was instrumental in promoting International DJ Gigolos in North America, as well as establishing Tiga in Europe. He’s also a regular collaborator with other producers from Soulwax to Jesper Dahlbäck and Jori Hulkkonen. This time, for Non Stop, Tiga collaborates with Matthew Dear on the track “Plush”, which will also be released as a single on Turbo in December.

4. The brand
My Name Is Tiga. A bimonthly BBC 6Music residency and podcast where Tiga previews his latest remixes, premieres soon-to-be-released tracks and interviews artists he digs. Just another element in his ongoing plan to dominate the world via the airwaves as well as the dancefloor.

5. The Seeker
  Tiga’s talents as a selector are as important as his skills as a DJ and producer, and Non Stop is a testament to how the golden ratio is calculated based on the sum of all elements. Non Stop features 28 tracks, including ones by AFX, Panda Bear, Adam Marshal, Audion and Auntie Flo. Throw in a few new productions from Tiga and some mix mastering and Non Stop adds up to more than the sum of its parts, like all good mixes should.

Non Stop is out now on  Pias/Different Recordings

 

5 Raisons Pour Lesquelles Tiga Continue De Faire Des Adeptes

Tiga, ultime DJ et producteur énigmatique, a récemment lancé un nouveau mixtape sur l’étiquette PIAS/Different Recordings. Un joueur-clé de la scène rave de Montréal dans les années 1990, il n’a pas ménagé les efforts pour faire ses preuves : proprio d’une boutique de vinyles (DNA), animateur d’une émission radio à CKUT (The Tiga and Gnat Show), fondateur de l’étiquette Turbo Records et, bien sûr, populaire DJ globetrotteur. Il a sorti deux albums de chansons originales (Sexor en 2006 et Ciao! en 2009) et a remixé une bonne proportion de la planète indie, de LCD Soundsystem à Peaches en passant par The Kills. Voici quelques raisons pour lesquelles Tiga n’a rien perdu de sa vitalité.

1. La musique
Non Stop, son premier mix officiel en plus de 5 ans, démontre sans l’ombre d’un doute que Tiga trône toujours au sommet de la chaîne alimentaire des « hits ». Non Stop ne décevra point ses nombreux fans : le mix nous en met plein les oreilles avec ses pulsations de basses sensuelles et ce croisement new wave/techno qui a toujours fait sa marque de commerce. Cette fois, Tiga mise encore plus sur une ambiance sexy en s’assurant d’y inclure un soupçon minimaliste. Non Stop nous incite à prendre notre pose la plus féroce et lâcher notre fou sur la piste de danse alors que la trame sonore sculpte petit à petit ce que Tiga décrit comme son « rectangle d’or des tempos ».

2. Les fous rires
Depuis son remix ironique de « Sunglasses at Night » de Corey Hart, qui a en quelque sorte rendu possible son premier succès commercial, Tiga n’a jamais oublié qu’il œuvre au sein d’une l’industrie dont le but ultime est de faire lever le party. L’approche prônée dans le communiqué de presse de Non Stop offre un autre exemple à l’appui : on se moque de l’art du bruitage, des ratios de rythmiques et des discussions ésotériques sur le dance. Bon, d’accord, il reconnaît tout de même sans ambages qu’il cherche à asseoir sa domination mondiale. Il détient d’ailleurs des pubs de dénigrement partisane pour le prouver : Votez Tiga 2012.

3. Les gigolos
 Tiga est un illustre débauché quant aux nombreuses liaisons qu’il entretient avec différents producteurs et labels. Son mix American Gigolo en 2001 sur Turbo a eu un énorme impact sur le rayonnement d’International DJ Gigolos en Amérique du Nord, en plus de faire connaître Tiga en sol européen. Il collabore aussi régulièrement avec d’autres producteurs tels Soulwax, Jesper Dahlbäck et Jori Hulkkonen. Pour Non Stop, Tiga s’associe avec Matthew Dear pour la pièce « Plush », qui paraîtra aussi sous forme de single sur l’étiquette Turbo en décembre.

4. La marque
My Name Is Tiga. Une baladodiffusion et une résidence bimensuelle sur les ondes de BBC 6Music où Tiga offre un condensé de ses plus récents remixes, lance en avant-première ses nouvelles pièces et rencontre des artistes qu’il affectionne particulièrement. En somme, il ne s’agit que d’un élément parmi tant d’autres dans son plan de conquête mondiale…par le biais des ondes hertziennes et du dancefloor.

5. Le défricheur
 Les talents de Tiga « le sélecteur » sont aussi importants que ses compétences derrière les platines et la console de son. Non Stop témoigne de cette touche magique et de l’impressionnant esprit de synthèse dont il fait preuve. Avec ce mixage de maître, une succession de 28 pièces dont des morceaux signés AFX, Panda Bear, Adam Marshall, Audion et Auntie Flo (ainsi que plusieurs nouveaux titres de Tiga), le Montréalais livre une écoute qui vaut bien plus que la somme de ses différentes composantes. Chapeau, ti-gars.

Non Stop est maintenant disponible sur Pias/Different Recordings

Tags: