Entrevue avec Black Tiger Sex Machine: Le Trio Montréalais à L’Origine de Kannibalen

By Jeff Meltz

À peine un an après le début de leurs très populaires soirées mensuelles au Belmont, l’automne dernier, Kannibalen ou, si vous préférez, Patrick Barry, Julien Maranda et Marc-André Chagnon, faisaient officiellement leur entrée dans le monde de la production originale à titre de Black Tiger Sex Machine avec un premier EP et en lançant leur propre label, Kannibalen Records.

Interview with Black Tiger Sex Machine: The Montreal Trio Behind Kannibalen is Definitely in Rhythm Mode 

Barely a year after kicking off their uber popular monthly events at the Belmont, Kannibalen, a.k.a. Patrick Barry, Julien Maranda and Marc-André Chagnon, made their official debut in the techno music production scene last fall as Black Tiger Sex Machine. Their first EP, Drama, was launched on their namesake label, Kannibalen Records.

Tandis que les soirées se poursuivent, Kannibalen Records compte déjà une dizaine d’artistes et cinq parutions à son actif. Les gars de Black Tiger Sex Machine en ajoutent une ce mois-ci en lançant Rhythm Mode, leur deuxième EP. Nous leur avons posé quelques questions à propos de leurs dernières créations.

Fast forward to present day, the Belmont continues to host the now notorious parties, while Kannibalen Records has already signed a dozen artists and produced six records, the last of which was released just this month by the founders themselves. We met with BTSM to get a feel for their approach as well as their second production, Rhythm Mode

Quels courants musicaux, labels, DJ et producteurs vous nourrissent ?
Justice et Daft Punk nous ont beaucoup influencés et nous influencent toujours. Toutefois, dernièrement, ce sont les artistes de Kannibalen Records qui nous inspirent le plus. Kannibalen est devenu plus qu’une soirée, mais aussi un label et une famille. Tous ensemble, nous passons des heures à développer nos techniques et à nous entraider. C’est le meilleur moyen d’accélérer notre conquête du marché international. Nous nous serrons les coudes.

What musical currents, labels, DJs and producers do you identify with?
Justice and Daft Punk have and continue to be a huge influence. However, it’s now the artists of Kannibalen Records that provide us with the greatest inspiration. Kannibalen has become more than just a monthly event; it’s also a label and a family. We spend hours together, honing our techniques and supporting each other any way we can. It’s the best way to drive our conquest of the international market, by joining forces. 

Comment vous répartissez-vous les tâches de productions ? Y a-t-il une routine type ?
Patrick a fait plusieurs années de violon; c’est habituellement lui qui débute un projet. Ensuite, le travail d’équipe commence. Nous avons chacun nos forces et nos faiblesses, mais nous tentons d’éviter de séparer les tâches.

How do you split up the production work? Do you have a typical routine?
Patrick studied violin for a few years, so he usually gets the ball rolling. The teamwork kicks in immediately afterwards. While we have different strengths and weaknesses, we each try to share in every aspect of the production process. 

Qu’est-ce qui motive vos choix créatifs ?
Il est certain que, avec le succès de Kannibalen, nous voulons pouvoir jouer nos productions aux soirées. Par contre, ce n’est pas ce que nous avons en tête en premier lieu quand nous commençons une chanson. Nous tentons de garder une ligne directrice dans nos productions, mais ce qui est le plus important, c’est de faire ce que nous aimons, et que les gens puissent danser.

What is the motivation behind your creative endeavors?
Given the success of Kannibalen events, we certainly want to continue performing new material at the monthly parties, but that isn’t necessarily what we have in mind when we begin a number. Although we try to follow certain guidelines in our productions, what’s most important, is really to just go with the flow and keep people dancing. 

De plus en plus, nous tentons d’avoir des productions cohérentes avec notre spectacle avec les casques de tigre que nous avons présentés à Igloofest; des chansons qui s’intègrent bien dans l’univers mystérieux de BTSM et du nouveau spectacle.

We’re trying more and more to align our productions with the Igloofest event that featured tiger headdresses, and produce numbers that are in sync with the mysterious universe of BTSM and the new show. 

À ce stade, qu’est-ce qui vous occupe le plus ? La production ou les soirées ?
La production nous occupe énormément. Toutefois, les soirées ont toujours donné une raison de vivre à tout ce que nous faisons. De plus, Kannibalen nous permet de donner à nos nouveaux artistes un lieu pour se faire découvrir. Les soirées sont encore très courues, alors nous prenons encore beaucoup de temps pour écouter le public et choisir des thématiques originales en fonction des saisons.

What keeps you busier: music production or events?
Production takes up a lot of our time, but the events are what make it all worthwhile. In addition, they’re a platform for our new artists to make their mark. Kannibalen events remain hugely popular, so they’re also an opportunity for us to get feedback from the public and source original themes according to the seasons. 

Comment choisissez-vous les artistes avec qui vous travaillez sur Kannibalen Records ?
Au tout début, le label était en quelque sorte réservée aux artistes de Montréal et des environs. Montréal déborde de talents ! Mais avec le succès que le label connaît à l’international, nous recevons chaque jour de la musique de partout. Nous travaillons avec des artistes étrangers. C’est le meilleur moyen de gagner rapidement du terrain à l’international !

How do you choose the artists that you produce on Kannibalen Records?
Originally, the label was intended to produce local talent from Montreal, that’s just oozing with talent, as well as artists from the surrounding area. But with the success we’ve had in other countries, we’re now receiving demos from all over. By working with foreign artists, our exposure is quickly gaining ground on an international scale!

Que représente pour vous Rhythm Mode, votre nouveau EP ?
Chaque EP représente plusieurs mois de travail. Tout en gardant notre style et notre créativité, nous voulions améliorer le côté technique de nos productions. Avec notre EP précédent (Drama), nous avons trouvé notre sonorité et construit notre univers. Nous avons toutefois dû réévaluer notre processus créatif pour nous assurer que notre qualité de production se rapproche le plus possible des gros noms de l’industrie. Nous avons encore beaucoup à apprendre, mais nous sommes très fiers de notre parcours jusqu’à maintenant !

What does your new EP, Rhythm Mode, represent to you?
Each EP is the result of many months of work. We’re always trying to improve the technical aspect of our productions but while also preserving our signature style and creativity. In our first production, we were able to identify our sound and build our universe. Before undertaking Rhythm Mode, we re-evaluated our creative process to ensure that the quality of our productions was in tune with those of big industry names. We know that we still have a lot to learn, but we’re very proud of our track record up until now! 

Rhythm Mode, leur deuxième EP est offert ici.

To hear numbers from Rhythm Mode click here.

Black Tiger Sex Machine avec Rusko et Sigma, Le 9 mai, Métropolis, 59, rue Ste-Catherine E.

Tags: